Veilleur, où en est l’aurore ?

Dans le désarroi qui frappe notre monde (covid, guerre, déchristianisation, perte des valeurs, corruption, mensonge, etc.), chacun y va de son petit couplet. Pour les uns, le déclin est inévitable, la civilisation s’effondre. Pour certains, des catastrophes apocalyptique nous attendent. Pour d’autres, toute époque a ses problèmes, il ne faut pas voir dans la nôtre quelque chose de plus particulièrement dramatique ou singulière. Et tout cela se décline dans une multitude de postures et de prédictions sur ce qu’est le présent et ce que sera le futur.

Pour nous, le monde vit un accouchement dans la douleur pour qu’adviennent les petits apôtres de l’amour annoncés à Marcel Van (voir ici). C’est le mystère de la Femme qui enfante. L’appel est d’abord à la prière et à la vie intérieure. Ce que nous allons vivre montrera que la prière peut tout changer. Se confier au Dieu Vivant est finalement l’essentiel. Jésus est Ressuscité ! Il ne nous abandonne pas. La prière sauvera le monde ! C’est là-dessus qu’il faut miser. Et il arrivera alors ce qui est dit à l’ouverture du septième sceau : « Il se fit un silence sur la Terre, environ une demi-heure. » (Ap 8, 1).

Quand les coupes présentées à Dieu seront pleines des prières montées de nos cœurs, les puissances infernales seront réduites au silence pour un temps. Un chemin de renouveau s’ouvrira, peut-être pour dix ans, ou vingt ans, pour une génération, pour le temps que Dieu voudra. Ce sera un appel aux noces avec le Christ qui seront scellées ensuite par la Croix. Ce sera l’ultime manifestation de l’amour de Dieu par des petits apôtres. Ce sera un temps de préparation pour vivre la Pâque qui doit fondre sur l’Église et le monde. Ce sera le moment de laisser le Oui de marie nous envelopper, passer en nous et à travers nous. Ce sera le temps qui va du Dimanche des Rameaux au Jeudi Saint…

Pour comprendre cela, il peut être opportun de lire le livre de Patrick de Laubier, La civilisation de l’amour selon Paul VI.

Alors jetons-nous avec toute l’énergie de nos cœurs dans la prière, et croyons que Dieu peut faire se lever une aurore sur le monde.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas se préparer dès maintenant. C’est au contraire un appel profond à se convertir avant l’épreuve. Il faut s’engager sur un chemin de conversion pour vivre une vie chrétienne plus charitable et un mode de vie plus sobre, plus résilient et plus sensé. Le Seigneur attend notre engagement. Et l’engagement est aussi une prière (même si cela ne remplace pas les temps de cœur à cœur avec le Seigneur).

Pour préciser notre propos, nous pensons en fait que des jours d’angoisse vont fondre bientôt sur la France, sur l’Église et sur le monde. Alors, il faut se préparer à encaisser des chocs (nous en avons déjà parlé). Mais à chaque fois, la prière qui montera de nos cœurs arrêtera les fléaux, et la paix reviendra aussi vite qu’elle n’est partie. Des signes seront données qui marqueront à jamais la conscience de l’humanité : « Dieu est Bon et il veille sur nous ! ». Comme Jésus a Ressuscité Lazare avant la grande semaine, ce sera un temps de relèvement.

Alors, veilleur, où en est l’aurore ? Elle est là à nos portes… à nous de la demander, de savoir l’accueillir, puis de nous mettre en chemin pour entrer dans le mystère de la Trinité et du Verbe Incarné qui se manifeste dans une civilisation renouvelée, et de se préparer à tenir dans l’épreuve qui viendra un jour, où malheureusement beaucoup peut-être ne l’attendront plus, pour nous mener au travers de cette Pâques vers la pleine lumière.

Jésus l’a dit clairement au vietnamien Marcel Van en 1945 :

« Van, n’oublies pas le pays que J’aime le plus, tu entends ?…. Le pays qui a produit la première petite fleur qui, depuis, en a engendré beaucoup d’autres…..

Cette petite fleur, c’est celle que J’ai choisie pour être ta sœur aînée, Thérèse…

Van, considère cette fleur-là et comprends ceci : c’est en France que mon amour s’est tout d’abord manifesté.

Hélas ! Mon enfant, pendant que le flot de cet amour coulait par la France et l’univers, la France sacrilègement l’a fait dériver dans l’amour du monde, de sorte qu’il va diminuant peu à peu.

C’est pourquoi la France est malheureuse. Mais, mon enfant, la France est toujours le pays que J’aime particulièrement.

J’y rétablirai mon amour. Et pour commencer à répandre sur elle mon amour, Je n’attends désormais qu’une chose : que l’on m’offre suffisamment de prières.

Alors, mon enfant, de la France, mon amour s’étendra dans le monde.

Je me servirai de la France pour étendre le règne de mon amour partout…

Surtout, prie pour les prêtres de France, car c’est par eux que J’affermirai en ce pays le « Règne de mon Amour…. »

Marie lui a dit aussi :

« Van, écoute-moi. Comme Jésus te l’a dit auparavant, au début de la lutte, mes apôtres paraîtront très faibles, si faibles qu’on les croira incapables de tenir tête à l’enfer.

Par là, mes apôtres apprendront à être plus humbles.

Cependant, plus l’enfer aura été victorieux auparavant, plus il sera honteux ensuite, car ce ne sera pas moi en personne qui écrasera la tête de Satan, mais mes enfants.

Voyant que J’utilise mes faibles enfants, comme autant de pieds pour lui écraser la tête, Satan sera honteux…

Ensuite, mon règne s’établira peu à peu dans le monde, comme Jésus te l’a dit.

Je serai beaucoup glorifiée sur la terre, mais, petit enfant, il faut que tu pries beaucoup pour mes petits apôtres.
Prie en paroles, prie par tes soupirs, prie par tes désirs… »

Notre époque vit l’enfantement des petits apôtres de l’amour. Ils ont vécu l’échec de la Croix et la Résurrection pour préparer ce monde à la grande Pâques (cf L’heure de Marie). Satan sera honteux et confus. Il a préparé un plan diabolique et placer ses pions un peu partout. Il pense avoir gagné. Et pourtant, les petits apôtres par la prière vont tout changer. Le monde trouvera délivrance et guérison. Non seulement son plan va échoué, mais cela semblera comme si finalement il ne s’était rien passé. Tout l’énergie du mal sera anéantie par la grâce de Dieu. Et le monde changera ensuite progressivement par des âmes humbles et discrètes. Les démons reviendront ensuite à la charge, plus tard, autrement, mais tout sera différent.

La prière aujourd’hui peut tout changer ! Marie l’a dit à Pontmain : « Mais prier mes enfants. Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon fils se laisse toucher. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.